Accueil > Tribunes > L’asymétrie des représentations homme/femme dans le cinéma de fiction

 

L’asymétrie des représentations homme/femme dans le cinéma de fiction

Qu’est-ce qui change avec l’émergence des femmes cinéastes ? Le cas français

>> Geneviève Sellier  

Publié le mardi 4 juillet 2017



Colloque " (A)Symétrie"

Le colloque de l’Institut universitaire français (IUF) 2017 s’est déroulé à Bordeaux du 17 au 19 novembre 2017. Il a exploré la thématique de L’(A)symétrie en raison de sa grande transversalité des sciences humaines et sociales aux sciences réputées « exactes », en passant par les arts et la médecine.

Geneviève Sellier   y a fait une intervention :



1 commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Polémiquons.

  • Merci pour cette intervention,qui fait un panorama des différents terrains où se déploie l’asymétrie genrée : affiches, casting, jurys, scénarios, focalisation, esthétique, production, financement, réalisation, critique ... C’est l’industrie cinématographique dans son ensemble qui mérite ici questionnement. (Plusieurs points de détail pourraient être discutés... ) L’étonnement est surtout dans le paradoxe qui fait que les nombreuses spectatrices restent assignées à se satisfaire de devoir épouser un "regard masculin"... Les nombreuses initiatives féministes pour populariser comme elles le méritent réalisatrices, actrices et personnages féminins ont certainement un rôle de reconquête et de résistance qu’il ne faut pas sous-estimer, et dont Le Genre et l’Ecran est, en France, l’un des relais et supports. L’essentiel est sans doute que se tournent beaucoup plus de films au féminin... et qu’ils soient équitablement distribués...
    P.S. Le colloque est probablement de Novembre 2016, et non 2017 ... comme il est par erreur référencé...